L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Vitesse limitée à 80km/h : combien va coûter la facture ?

Répondre
  1. 1
  2. 2
  • eric123 #1 10-01-2018 13:33:37

    Bonjour,

    Vitesse limitée à 80km/h : combien va coûter la facture ?

    Lorsque la vitesse est passée de 60 Km/h à 50 Km/h en ville dans les années 1990, un collègue de travail, maire d'un petit village, était furax. Le changement des panneaux de limitation de vitesse coûtait 600 Francs par panneau à la (petite) trésorerie municipale de son village.

    Aujourd'hui, on parle de "Entre "5 et 10 millions d'Euros"," pour le réseau national :
    https://www.lci.fr/societe/vitesse-limi … 75493.html
    à la charge des communautés territoriales, régions et départements.

    Comment gaspiller l'argent du contribuable !!!

    Aucune étude sérieuse n'a été faite sur l'efficacité de cette mesure ! Encore une décision aberrante de nos politiques, après l’éthylotest obligatoire qui n’est plus obligatoire.
    Manifestons notre mécontentement à notre député.
    (L'adresse Mail de votre député est accessible sur le site de l'Assemblée Nationale.)

    0
  • paturage44 #2 10-01-2018 14:29:33

    Bjr,

    Citation de eric123
    Lorsque la vitesse est passée de 60 Km/h à 50 Km/h en ville dans les années 1990, un collègue de travail, maire d'un petit village, était furax. Le changement des panneaux de limitation de vitesse coûtait 600 Francs par panneau à la (petite) trésorerie municipale de son village.

    Un panneau 50 en agglomération ne sert à priori pas à grand chose ... Le maire de ce petit village aurait pu simplement déposer les anciens panneaux ...

    Le maire de ce petit village qui ne se préoccupait pas bcp de la sécurité de sa population a d'ailleurs pu réfléchir que 60 en ville, c'était beaucoup ... Aujourd'hui de nombreux maires limitent à 30 ce qui est certainement très suffisant ... dans la plupart des cas ...

    On peut être maire d'un petit village et n'être pas très malin ...

    PS : même si les journalistes de l'ARGUS ne se privent pas de sortir des règles du forum, je ne suis pas sûr qu'il soit opportun de suivre leur exemple ... ce forum est réservé aux questions juridiques ... et donc aux questions de droit ...

    0
  • JPAL #3 10-01-2018 15:12:56

    Bonjour

    L'estimation faite par les services du premier ministre (5 à 10 millions d'euros) ne me parait pas aberrante.
    Dans un message privé envoyé aux récurrents du forum, j'avais estimé la douloureuse entre 4 et 6 millions d'euros.

    C'est cher mais :

    1) Ramené à la population française, cela revient à 8 à 16 centimes par habitant. Ce coût est "amorti" au 6° tué "économisé" (voir : https://www.sure.developpement-durable.g … -a216.html ). Il est faux de dire que "Aucune étude sérieuse n'a été faite sur l'efficacité de cette mesure", bien au contraire. Par exemple, des études sérieuses ont montré l'effet défavorable du relèvement de la VLA sur certains tronçons d'autoroute aux USA au début des années 1980.
    2) les communes et communautés de commune n'auront pas grand chose à dépenser : il est rare que des panneaux de rappel à 90 soient installés sur les routes communales et communautaires. Par ailleurs, les régions ne possédant pas de voirie (au moins pour la métropole), n'auront rien à dépenser.
    La charge sera donc essentiellement pour les départements et pour l’État.
    3) la diminution de la VLA peut, dans certains cas, permettre de supprimer la nécessité de réaliser un aménagement de sécurité, devenu inutile du fait de la baisse de la vitesse pratiquée. Il y a alors économie, qui peut dépasser le coût total de la mesure pour le département en cause.
    4) en ce qui concerne le gaspillage de deniers publics, je tiens à affirmer avec force que -au moins en ce qui concerne la signalisation et l'équipement des routes- l’État n'a pas à rougir de la comparaison avec les collectivités territoriales :
    - Panneaux inventés
    - panonceaux inutiles
    - panneaux d'agglomération implantés en "rase campagne" imposant un 50 Rappel
    - ralentisseurs dangereux, voire illégaux (entre 3 et 6 000 € pièce quand même)
    - Signalisation horizontale non conforme, qui du coup ne peut plus s'appliquer...
    - mauvaise prise en compte des usagers vulnérables -et en particulier des cyclistes.
    - carrefour où toutes les voies sont stoppées.
    - Stop à un carrefour giratoire
    ...

    Je créerai prochainement un topic dédié à la signalisation débile constatée par les membres du forum (pas de photos tirées d'Internet). Je commencerai par ma commune, et c'est pas triste.

    0
  • idiot gene #4 10-01-2018 17:10:49

    Bonjour
    j'ai pas trop le temps là mais, dommage ça m'intéresse et j'ai deux remarques préliminaires:

    Citation

    des études sérieuses ont montré l'effet défavorable du relèvement de la VLA sur certains tronçons d'autoroute aux USA

    d'accord que les études américaines sont sérieuses car commandées et exécutées sur ordre des compagnies d'assurance américaine, dont à but mercantile, puisque l'idée est de faire payer le consommateur selon même la couleur de son véhicule, le sexe du conducteur etc.
    Toutefois ce n'est pas là-dessus que je veux polémiquer mais plutôt sur le fait qu'il est difficile d'accepter l'équivalence de tomates et de cerises. Je m''explique les routes américaines sont à l'image du pays et de la cervelle de ses habitants: simples, larges, rectilignes, endormantes d'ennuis où tout le monde roule partout à la même vitesse GRÄCE AU CRUISE CONTROLE et aux BVA (ce qui fluidifie les routes surchargées) MAIS en étant distraits par mobiles, bourrés, drogués et en ne respectant pas les distances de sécurité.
    -c'est quand même curieux qu'il n'y ait aucun grand champion automobile américain dans les diverses catégories de course en dehors de leur petit manège indiana-

    2° j'ai cherché vite faite dans le lien mis comment on établit le coût d'un tué, d'un blessé hospitalisé. PAs trouvé.
    Seulement, ce qui m'interpelle, c'est l'énorme différence de valeur attribuée icon_eek ainsi donc un mort vaudrait 1.250.000€ tandis qu'un blessé grave ne serait que de 135.000€
    Je voudrais bien qu'on m'explique comment un mort vaut plus cher qu'un handicapé à vie? Par le manque à gagner du fait de sa disparition? ça fait un emploi de libre, donc un chômeur de moins (âmes sensibles détournez les yeux et allez regarder les bisounours) donc dépense unedic diminuée, donc cotisations devraient diminuer.
    Parce que les assurances paient plus pour un mort? Quand elles paient la famille qui a l'audace et les nerfs de les poursuivre pour obtenir le dû par contrat. Evidemment sur le bilan de fin d'année ça peut en imposer davantage que la rente attribuée au malheureux handicapé pour le reste de son existence (125.000€/semaine pour ce malheureux Fangio de Schumaker qui s'est rétamer à 30kmh à ski - ça fait cher le kg de légume- hmm )

    J'ai l'impression que ces rapports, de par leur embrouillamini (ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement disait l'autre), utilise la vieille technique des bonimenteurs de marchés, des techniciens en marketing ou des élèves vendeurs de chez Mormon and Cie que l'on retourve à Science Po: plus c'est jargonnant, moins ça intéressera le plouc.

    Rien que de trouver le même texte dans tous les journaux, dans la bouche de tous ces 961248.gif de journalisss ne me fait pas penser à un complot mais juste à une déliquescence des fonctions sociétales et de l'esprit critique, en effet, la propagandastaffel d'Adolf, de la Pravda de l'Urss, de la Chine ou des Trumperies.

    Un mort ça coûte 5000€ en frais d'enterrement et ça rapporte beaucoup en droits de succession, seulement nos princes sont trop hypocrites et trop populistes pour le reconnaître. C'est plus facile d'utiliser le malheur émotionnel d'une famille et de son exploitation par des Perrichons à des fins narcissiques que de gérer froidement les aléas de la vie et le résultats de combinatoires multiples.

    1
  • JPAL #5 10-01-2018 20:05:52

    Bonsoir IdG

    Je savais bien que mon intervention allait déclencher quelques remarques de votre part.

    Citation de IdG
    Seulement, ce qui m'interpelle, c'est l'énorme différence de valeur attribuée ainsi donc un mort vaudrait 1.250.000€ tandis qu'un blessé grave ne serait que de 135.000€
    Je voudrais bien qu'on m'explique comment un mort vaut plus cher qu'un handicapé à vie?

    Le nombre d'handicapés lourds à vie est minime dans le nombre total de blessés graves.
    Un certain nombre de BG auront aucune ou très peu de séquelles.
    La moyenne revient à cette valeur qui peut paraitre faible à première vue, mais qui ne l'est pas tant que ça.

    Citation de IdG
    Je voudrais bien qu'on m'explique comment un mort vaut plus cher qu'un handicapé à vie? Par le manque à gagner du fait de sa disparition? ça fait un emploi de libre, donc un chômeur de moins (âmes sensibles détournez les yeux et allez regarder les bisounours) donc dépense unedic diminuée, donc cotisations devraient diminuer.

    Je me demande si un élève de mon groupe de 1° année d'école d'ingénieur n'avait pas posé cette question au prof de routé en octobre ou novembre 1978 ! (et oui, bientôt 40 ans que je suis rentré à l'ENTPE...)
    L'interrogation n'est donc pas nouvelle, et je suis à peu près certain que la coût du mort est évalué en tenant compte également des gains (les obsèques rapportent de la TVA...).

    0
  • JPAL #6 10-01-2018 20:21:34

    Re
    en complément, une étude explicitant (un peu) les méthodes de calcul du coût des victimes.
    https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs … 7/document

    0
  • eric123 #7 10-01-2018 22:39:21

    Bonjour,

    Citation de paturage44
    Un panneau 50 en agglomération ne sert à priori pas à grand chose ... Le maire de ce petit village aurait pu simplement déposer les anciens panneaux ...

    Petit village de 750 habitants très étendu, traversé de tous les côtés par des routes départementales et vicinales. Il faut connaitre les lieux avant de porter un jugement. Maire très sérieux et préoccupé par la sécurité.

    Citation de paturage44
    Le maire de ce petit village qui ne se préoccupait pas beaucoup de la sécurité de sa population a d'ailleurs pu réfléchir que 60 en ville, c'était beaucoup ... Aujourd'hui de nombreux maires limitent à 30 ce qui est certainement très suffisant ... dans la plupart des cas ...

    Jugement de valeur gratuit qui ne s'appuie que sur votre propre avis sans tenir compte des circonstances de l'époque. Vous déformez et interprétez mes propos.
    Octobre 1990 : 10 000 morts par an dans les accidents de voiture.
    1er décembre 1990 : La vitesse est limitée à 50 km/h en ville.
    1er juillet 1992 : Mise en place du permis à points.

    Citation de paturage44
    On peut être maire d'un petit village et n'être pas très malin ..

    Jugement gratuit et totalement faux. Mon ancien collègue n'a jamais remis en cause la limitation de vitesse. Il était simplement furieux par la dépense décidée par l'état et laissée aux (petites) communes.

    Citation de paturage44
    PS : même si les journalistes de l'ARGUS ne se privent pas de sortir des règles du forum, je ne suis pas sûr qu'il soit opportun de suivre leur exemple ... ce forum est réservé aux questions juridiques ... et donc aux questions de droit ...

    Je me suis posé la question où mettre mon post. Il ne va pas dans "litiges", il ne va pas dans "assurances". Il ne me restait plus que le "droit routier". En plus, c'est vous qui répondrez à ceux qui veulent contester leur PV de dépassement de vitesse limite à 81 ou 82 Km/h.

    0
  • paturage44 #8 11-01-2018 04:25:48

    Bjr

    Citation de eric123

    Jugement gratuit et totalement faux. Mon ancien collègue n'a jamais remis en cause la limitation de vitesse. Il était simplement furieux par la dépense décidée par l'état et laissée aux (petites) communes.

    ?
    Je ne vois pas toujours pas en quoi, selon vous, cette dépense pour un panneau qui est purement facultatif puisque redondant ( ce sont les panneaux d'entrée et de sortie d'agglomération qui comptent et signifient la limitation à 50) incomberait aux communes ...
    Une fois de plus, quoique que vous en pensiez, votre collègue maire n'avait aucune obligation juridique de poser des panneaux sur des routes départementales ni encore moins de les financer ...
    La signalisation sur les routes départementales incombe aux départements.
    L'état ne l'obligeait à rien d'autre qu'à supprimer les anciens panneaux inutiles et devenus caduques ... s'il en existaient ...
    Beaucoup de maires ne comprennent pas grand chose et disent un peu n'importe quoi ...sur les textes ...
    Je me méfie bcp de ce que racontent certains maires ... et certains élus... lorsqu'ils parlent de droit ...

    0
  1. 1
  2. 2
Écrivez votre message ci-dessous