L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

PSA réfléchit à l'électrification de ses micro-citadines

Répondre
  • chuchede986 #2 03-08-2020 11:39:06

    Quel usage de ce type de voitures ?
    J'en vois 2 :
    1- en seconde voiture d'un couple de navetteurs roulant potentiellement en ville,
    2- en voiture principale d'urbains possédant une petite place de stationnement.
    Pour le cas 1, typiquement en pavillon, une version électrique peut convenir même avec 100 km d'autonomie.
    Pour le cas 2, typiquement en appartement, la voiture n'étant pas utilisée tous les jours et uniquement pour les trajets où il n'y a pas de moyens plus pertinents, pour qu'une version électrique convienne il faut une autonomie importante.
    On arrive déjà sur deux capacités de batterie différentes. Mais les exemples existants montrent que même dans le cas de possibilité de capacités différentes, c'est le pack le plus gros qui est le plus vendu. Il y a même des cas où la batterie la plus petite est en fait la même mais bridée.
    La pollution n'étant pas uniquement le fruit de l'échappement, il est plus qu'urgent de faire un comparatif entre une 108 actuelle pesant 840 kg et sa remplaçante 100 % électrique.
    Pour avoir 300 km d'autonomie, cela veut dire une batterie d'environ 46 kWh utiles qui va peser à minima 300 kg, ce qui entraînera une masse plus importante d'au moins 300 kg. Dans ce cas, la version électrique émettra plus de particules que la version thermique actuelle.
    Même en terme de CO2, cela se regarde et d'autant plus si la version thermique est alimentée en carburant renouvelable.
    Une batterie de 46 kWh utiles ce sera au moins 5 t de CO2 à la fabrication en plus. Il faut presque 50 000 km pour l'annuler par rapport à l'essence, presque 70 000 km pour l'annuler par rapport à l'E85 mais jamais annulable par rapport au biogaz, autant dire à minima 10 ans pour les urbains du cas 2.
    Mais les règles dogmatiques mises en œuvre obligent PSA à électrifier ce segment ou à le faire disparaître, pourtant une réduction drastique de l'usage de la voiture est bien plus efficace pour réduire la pollution et atteindre la neutralité carbone.

    0
  • chuchede986 #3 06-08-2020 10:13:52

    "Mais les règles dogmatiques mises en œuvre obligent PSA à électrifier ce segment ou à le faire disparaître", actuellement toute 108 ou C1 vendue éloigne PSA de son objectif CO2 européen.
    En effet, avec leur masse contenue de 840 kg pourtant très pertinente en terme de CO2 et de pollution, chaque 108 et C1 vendue en Europe fait baisser l'objectif CO2 européen de PSA qui est bien inférieur aux 95 g/km (de l'ordre de 91 kg du fait d'une masse moyenne inférieure à 1379,88 kg).
    Hors actuellement les émissions de CO2 (selon la méthode de calcul choisie) d'une 108 ou C1 sont supérieures à l'objectif assigné à ce véhicule en fonction de sa masse (77 g). Une hybridation pour atteindre 77 g augmenterait le prix du véhicule.
    Par contre l'électrique, avec sa masse de batterie permet trois gains :
    - valeur de 0 pour le calcul, c'est qui est pourtant faux puisqu'il faut fabriquer le véhicule et produire l'électricité pour le faire avancer,
    - masse en augmentation donc objectif en augmentation,
    - bonus pour tout véhicule à moins de 50 g / km.

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous