L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Essai Abarth 124 Spider : notre avis sur la boîte automatique

Répondre
  • Mathieu Sentis #1 12-04-2017 05:30:00

    La cousine italienne de la Mazda MX-5 a beau jouer les cabriolets sportifs en version Abarth de 170 ch, elle laisse le choix entre deux transmissions : précise boîte mécanique, ou sage automatique à six rapports. N'est-ce pas contradictoire avec son tempérament joyeux ? Réponse dans cet essai.

    Lire la suite : Essai Abarth 124 ...
    0
  • seide17379 #2 31-05-2018 13:33:39

    Je trouve l'essai un peu dur...
    Je conduits des boites auto depuis plus de 25 ans. J'ai essayé l'Abarth 124 BVA (sans avoir essayé la version manuelle). Pour moi, si on la prend en compte seule, la boite est très correcte pour une boite à convertisseur de couple. Je n'ai pas noté de grosses lacunes de fonctionnement (patinage excessif, lenteur de passage, claquements...). Il manquerait peut-être un rétrogradage plus réactif au freinage appuyé pour mieux profiter du frein moteur. Je tiens à préciser je préfère une bonne boite à convertisseur qu'une boite à double embrayage, ou CVT.

    Pour un cocktail réussi, la qualité d'une BVA à convertisseur de couple dépend énormément du moteur avec lequelle elle est mariée. De part mon expérience, une bonne cylindrée et une plage d'utilisation importante du moteur sont primordiaux (plus que la valeur maxi du couple que l'on trouve dans les données constructeur). Et on n'a pas ça sur l'Abarth 124...
    Or, cette boite est très intelligente, elle sait que le moteur manque de coffre, et que tout se passe entre 2 500 et 5 500tr/min. Résultat, pour donner de la sensation, elle va rentrer 1 ou 2 rapports à la moindre sollicitation de l'accélérateur afin que le régime soit toujours dans la bonne plage (autour de 3 500tr/min). D'où ce sentiment que la boite hésite en permanence. Comme les rapports changent souvent, il y a une rupture fréquente de l'accélération, d'où une perte certaine de performances. Sans compter le volume sonore qui augmante avec la consommation.
    Je pense qu'avec un moteur 1,6l mini, voire 1,8l avec la même BVA, les choses auraient été bien différentes. Le comportement de la boite aurait été plus apaisé.
    Faut-il alors se contenter de la version Fiat 124 à 130cv ? Oui si on se contente de la balade paisible uniquement, et non si on aime s'amuser un peu de temps en temps. Avant d'acheter, je conseille donc fortement d'essayer les 2 modèles.
    Petite remarque : le prix de l'Abarth BVA est indigeant, mais il décote très vite. On trouve des occasions très récentes avec très peu de kilomètres à partir de 33 000 euros, soit le prix de la fiat à 130cv neuve.

    0
  1. 1
Écrivez votre message ci-dessous