L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

La saga du picolomètre SERES 679

Répondre
  • Papymèche #1 19-01-2012 16:57:18

    Bonjour

    Histoire de disséquer le buzz sur les picolomètres 679 anciennement SERES et maintenant ACS, un petit pavé.

    Le principe de mesure c’ est la quantification différentielle entre un air non chargé d’ éthanol, et un air chargé d’ éthanol, dans une cellule de mesure infrarouge à 9,4µm. Je passe sur les détails.
    Mais cet instrument ne comporte pas que la cellule de mesure et les périphériques pompes et autre qui permettent de faire la mesure. Il y a aussi tout le mode de gestion des mesures et des automates destinés à décharger les FDO de calculs difficiles. (Pour eux sad )

    C’ est un ensemble matériel et logiciel qui forment un tout homologable. (C’ est pareil pour les picolomètres DRAGER)

    (1) Il a existé une très vieille bouzine appelée SERES 679A dont le document d’ homologation (Mines) est le 88-1-02824-1-0 du 21 novembre 1988 suite à une homologation précédente délivrée en 1987, d’ou le terme "très vieille" agrémenté du qualificatif de "Bouzine" du fait de mesurage sur une seule expiration.

    Celui la faisait état d’ une attente de 10mn après ingestion de quoi que ce soit, avant de procéder à mesurage. Homologation valable 10 ans soit en gros jusqu’ a fin novembre 1998

    Apparaît ensuite un SERES 679 E qui a pas mal évolué entre version initiale et dernière connue.

    (2) Le document originel d’ homologation, si je n’ en ai pas passé, est le 99-00-831-001 du 17 mai 1999 (Secrétariat à l’ industrie). C’ est encore une vieille bouzine, moins vieille que la précédente qui continue de faire ses mesurages sur un seul souffle, et toujours délai d’ attente de 10mn. Homologation valable 10 ans soit en gros jusqu’ à mi mai 2009

    (3) Suit le document 00-00-831-001 du 13 mars 2000 (Secrétariat à l’ industrie). C’ est toujours une vieille bouzine à seul souffle, à quelque détails cosmétiques près sur des scellements et étiquettes réglementaires, et toujours délai d’ attente de 10mn. Pas de référence à une nouvelle date de fin d’ homologation, donc conservation de mi mai 2009

    (4) Suit ensuite le document 00-00831-002-1 du 25 octobre 2000 (DRIRE). Le picolomètre cesse d’ être une vieille bouzine car maintenant il faut deux souffles successifs pour que le mesurage soit effectif, et temps d’ attente porté à 30mn. Homologation toujours valable à mi mai 2009

    Il est vrai que le non respect des recommandations de la R126 OIML des versions antérieures devait commencer à poser problème de conformité aux normes discutées en commun par les spécialistes européen de cette question.

    Mais le label de ce picolomètre, fondamentalement différent des vieilles bouzines de par la modification du firmware du cycle de mesure et des calculs associés est resté le même.

    Est-ce a dire que les vieilles bouzines aient été remises à niveau pour satisfaire cette homologation. La réponse est clairement NON vu le nombre de fois ou j’ ai vérifié sur le forum que les mesurages étaient du type vieille bouzine.

    (5) Suit ensuite le document 01-00-831-001-1 du 22 janvier 2001 (DRIRE). Toujours relatif au picolomètre version R126 OIML, la modification ne concernant que la gamme d’ utilisation en température ambiante, et donc toujours double souffle et délai d’ attente de 30mn. Homologation valable jusqu’ à mi mai 2009 sans changement par rapport à la précédente homologation.

    (6) Suit enfin sur le 679 E le document LNE-14698 du 23 octobre 2008 (Métrologie légale enfin !) qui référencie clairement la R126 OIML, via sans doute le logiciel OIML 2108, mais ne change pas les caractéristiques principales précédemment homologuées, tout en renforçant les contrôles de validité opératoires pour les mettrent en conformité avec la R126 OIML et l’ arrêté sur les éthylomètres.

    Est-ce à dire que l’ OIML a fini par imposer la méthodologie de filtrage des faux positifs ? Je ne m’ avancerai pas sur ce terrain, mais je constate que des métrologues ont repris l’ ascendant sur les questions techniques. Ca ne peut pas faire de mal, sauf qu’ il faudrait aller au bout de l’ exercice de remise à niveau des équipement anciennes homologation. Ce document en profite pour proroger la validité d’ homologation  à mi octobre 2018.

    On notera cependant une certaine logique sur les dates d’ homologation. Celle qui arrivait à échéance de mi mai 2009, est bien recyclée par cette nouvelle homologation

    Mais là encore faut t’ il que vieilles bouzines et picolomètres antérieurement mis en service aient bénéficié d’ une mise a jour. C’ est clairement NON puisque des vieilles bouzines continuent de sévir.  (Moins grave pour les picolomètres deux souffles successifs).
    Seuls les carnets métrologiques de ces picolomètres deux souffles permettraient de savoir s’ il embarquent le firmware faisant partie de l’ homologation.

    Tout ça, quand on se penche dessus, ça fait un peu "Amateurisme d’ Etat" icon_eek

    (7) Est-ce terminé ? Que nenni,  Apparaît dans le circuit un SERES 679 SE, Le document d’ homologation est le LNE-17020 du 24 septembre 2009.
    Cette version est très semblable au 679 E quant au descriptif et mode opératoire,

    ( 8 ) Fini ? Pas du tout SERES a cédé/fusionné (terme délicat) son département Ethylométrie à ACS (Alcohol Countermeasure System). Il fallait donc faire un transfert d’ homologation. C’ est le document LNE-18440 révision 0 du 2 avril 2010 qui définit ce transfert, tout en ne modifiant pas la fin d’ homologation à mi septembre 2019

    (9) Alors cette fois au bout ? Ben je n’ en sais rien tant que les vieilles bouzines continueront de sévir et que les livrets suiveurs des vieilles bouzines et des picolomètres deux souffles resteront absents des salles de Tribunal.

    Lecteurs (forcément courageux, vu la longueur) à vos remarques, sur ce qui représente ma perception donc critiquable, d’ une agitation qui finira bien par se stabiliser.

    Edit : Flûte j' ai oublié le copyright pour le Picolomètre. Je crois que c' est un terme introduit par ViveleVTT.
    Si ce n' est pas lui, ce sera donc un autre !

    1
  • Allianz Lien sponsorisé

    Un problème avec votre assurance

    Bénéficiez des conseils personnalisés d’un Agent Général près de chez vous. Gratuit et sans engagement.

  • idiot gene #2 19-01-2012 18:33:00

    bonjour

    et kudos Papymèche sm6

    il y a un point -d'interrogation- qui me tarabuste et que j'espère que vous pourrez éclairer:
    le souffle... quelle quantité d'air est nécessaire pour que le relevé soit pertinent?

    Je pose la question because il semblerait qu'en cas d'impossibilité de souffler autant que nécessaire (cause BPCO, emphysème, bronchites ou autres raisons médicales pour lesquelles on n'a pas nécessairement un mot du médecin légiste avec soi) on se retrouve avec un "refus" de contrôle sévèrement punissable.

    0
  • Papymèche #3 19-01-2012 20:25:33

    Bonjour

    Citation de idiot gene
    bonjour

    et kudos Papymèche sm6

    il y a un point -d'interrogation- qui me tarabuste et que j'espère que vous pourrez éclairer:
    le souffle... quelle quantité d'air est nécessaire pour que le relevé soit pertinent?

    Je pose la question because il semblerait qu'en cas d'impossibilité de souffler autant que nécessaire (cause BPCO, emphysème, bronchites ou autres raisons médicales pour lesquelles on n'a pas nécessairement un mot du médecin légiste avec soi) on se retrouve avec un "refus" de contrôle sévèrement punissable.

    Le volume doit être au minimum de 1,5L. Si ce volume n' est pas atteint le picolomètre se saborde et refuse le mesurage en vous signalant que vous avez le souffle court.
    Mais ce n' est pas le seul critère de sabordage.
    C' est probablement trop juste pour que tous les cas rencontrés passent ce critère. Certaines mamies ont du mal à pousser leurs un litre et demi car l' embout a aussi un rôle de détendeur, qui oblige à pousser. Ce n' est pas no plus courant qu' elles soient en face d' un picolomètre.

    Effectivement, il y a risque de refus de soufflage au sens juridique quand un papy ou une mamie cacochyme ont abusé de la bénédictine un peu avant de souffler, ou de la cigarette dans leur jeunesse, si les FDO ne comprennent pas qu' il y a problème physiologique et pas blocage de procédure. S' ils comprennent qu' il n' y a pas blocage volontaire de procédure, la pratique des FDO du forum que j' ai asticoté sur la question à l' occasion des files, est de passer à la phase prise de sang  Mais tous n' ont probablement pas ce recul.
    Les asthmatiques ont leur ventoline sous la main en général et un certificat médical.

    Hum : vous êtes dans quel cas ? Cacochyme, séquelles de fumeur, asthmatique, ou cumulard.

    0
  • idiot gene #4 20-01-2012 13:43:55

    bonjour,

    une nouvelle liquéfiante smile pour nos amis belges
    http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/382646/des-milliers-de-p-v-d-impregnation-alcoolique-illegaux.html

    Citation

    Depuis 2005, la police belge utilise 3.000 appareils (Dräger modèle 8510 BE) non approuvés comme testeurs d’haleine

    *
    hihihi smile ----> http://www.etaamb.be/fr/document_n2011011181.html

    *on ne s'étonne guère que Hergé ait pu inventer les Dupond-Dupont ex-nihilo: il lui suffisait de regarder par la fenêtre big_smile

    0
  • Papymèche #5 20-01-2012 15:00:42

    Bonjour

    Je pense, mais évidemment, je suis incapable d' en apporter la preuve juidique, mais capable en tous cas d' apporter la preuve technique quand les descritions de séquence de mesure que je demande sur ce forum font état de un souffle par mesurage, que les SERES 679 E, dont le label est quand même assez ancien, n' ont pas tous été rétrofités.

    Il ne m' étonnerait donc pas, qu' en épluchant les dossiers suiveurs, et en particulier dans les livrets suiveurs, les retour en zone de vérification annuelle, ou chez le constructeur lui même, on voit que ce n' est pas la version logicielle OIML 2108 qui leur est associée.

    Je pense donc, sans toutefois en apporter la preuve juridique, que les picolomètres Français jouent dans la même mauvaise cour que les picolomètres Belges.

    Maintenant, je n' ai pas fait le passage sur les DRAGER utilisant le principe du mesurage IR.
    C' est quand même assez pompant de faire des synthèses comme celle que j' ai fait, et intellectuellement pas trés intéressant à cause du blocage d' information systématiquement opposé par référence aux sibyllins et succulents arrêts de Cour de Casse  du style  "Suffisamment prouvé par son homologation et sa vérification annuelle" qui montrent qu' à ce niveau ça craint dès qu' ils est question d' interfaçages technique et juridique.

    Les DRAGER type Belges, sont sans doute utilisés en France pour dépister, mais pas pour mesurer. (A ma connaissance pas trés récente c' est vrai, ils ne sont pas homologués au mesurage légal en France)

    0
  • Palou753022 #6 05-12-2017 18:28:57

    Bonsoir

    Que faire si un SERES 679 datant de 1988 est toujours en service en 2017 ?

    Amicalement

    Palou

    0
  1. 1

Écrivez votre message ci-dessous

Propulsé par FluxBB