L’Argus : cote auto, voiture d’occasion et actualité auto

Essai Volkswagen Arteon 2.0 TDI 240 ch : le désir au prix fort

Répondre
  • bbellois902 #1 10-10-2017 14:58:00

    La nouvelle Arteon vient coiffer la gamme Volkswagen, et cette version diesel bi-turbo de 240 ch avec finition R-Line Exclusive remplit très bien son rôle. Le jaune curcuma n'est pas obligatoire, un portefeuille épicé, oui.

    Lire la suite
    0
  • BPHQ #2 13-10-2017 18:24:32

    Belle voiture, Volkswagen ne nous avait pas habitués à des lignes aussi épurées qu’équilibrées. Ingénieur, Diéseliste et motoriste dans le domaine des matériels de Travaux Publics et assimilés, je réagis juste sur le modèle essayé, concernant sa motorisation : Quel est donc l’intérêt de pousser un « 2 litres » Diésel à une telle puissance ? Forcément, cela implique à terme une moindre fiabilité. Alors que sur un bloc moteur « essence » de même cylindrée cela ne porte pas à caution. De plus, on apprend que le poids de la pauv’bête dépasse une tonne huit, et ça c’est vraiment rétrograde. Donc il n’y aurait eu aucun souci pour y loger un « 3 Litres » ou plus ? La problématique est déjà connue sur les poids-lourds depuis fort longtemps : La diminution de la cylindrée pour une même puissance s’accompagne d’un environnement de turbos, de systèmes de gestion, sondes, durits, colliers, réservoirs d’additifs et autres refroidisseurs qui font qu’au final, le groupe équipé pèse plus lourd qu’un bête « atmosphérique ». Chose que l’on refoule dans les « T.P. » car sur bien des machines, là aussi, le poids est l’ennemi principal. Ensuite, si sur les moteurs de poids-lourds ou d’engins la diminution des (Grosses !) cylindrée et la gestion d’alimentation permettent un meilleur rendement donc une pollution moindre, une « petite » cylindrée Diesel poussé à ce point  ne peut que polluer « Plus » qu’un groupe « essence » équivalent ;  D’autant que pour exploiter une telle puissance, la pauvre ayant été conçue en « traction » doit passer au mode 4x4x pour s’exprimer. Lourd, gourmand… D’ailleurs, le « Méga-Malus » écologique de cette Volkswagen semble irrémédiablement le prouver. Et je ne parle même pas du bilan énergétique global, lorsqu’on sait le coût supplémentaire en énergie que demande la fabrication d’un tel groupe, l’élimination de ses filtres et composants, échappements et F.A.P. lors de son utilisation pendant des années, et son ultime recyclage en fin de vie. Avec un moteur essence, grosso-modo, lorsqu’on a recyclé le peu de métal lourd contenu dans la sonde Lambda, le reste c’est presse à métaux. Quant au prix du carburant à la pompe, tout le Monde sait que le prix du gas-oil tends à rejoindre celui de l’essence, et ce pour de moindre performances et un plaisir de conduite dégradé. Je ne peux pas me considérer comme « écologiste », roulant en Jaguar depuis vingt ans. Mais je m’étonne qu’à l’heure où le Monde cherche désespérément des moyens pour sauvegarder ce qui reste de la planète, des gens adhèrent encore au « non réfléchi » et vont acquérir pour un prix délirant une telle motorisation. Alors que cette Volkswagen ARTEON est réellement attirante, il y a à mon avis peu de chance que le constructeur fasse un score dans cette définition, qui semble être juste un semblant de vitrine technologique pour les « accros » aux gants vinyle des stations d’autoroutes…

    0
  1. 1

Écrivez votre message ci-dessous

Propulsé par FluxBB