Essai Mercedes SLS AMG

Fuse argente Mercedes SLS AMG Fusée argentée
Comme tous, Mercedes déploie des tonnes d'imagination pour économiser des grammes de CO2. Mais quand AMG s'en mêle, la créativité est au service d'une sportive d'exception, coup de folie de l'année 2010.
Portes papillon Mercedes SLS AMG Portes papillon
La SLS, c'est d'abord une ouverture magistrale : celle de ses portes papillon pour faire écho à la mythique 300 SL de 1954. C'est ensuite un design fascinant avec ce museau interminable. Et c'est surtout une mécanique diabolique concoctée par les meilleurs experts d'AMG.
La crme de la crme Mercedes SLS AMG La crème de la crème
La pièce d'orfèvrerie est composée du V8 atmosphérique de 571 ch. Ce gros bloc de 6 208 cm3 transforme la longiligne SLS en fusée : 3,8 secondes pour atteindre 100 km/h et 317 km/h en vitesse de pointe.

Des performances surtout exploitables sur circuit, d'autant que toute la conception de cette Mercedes est inspirée de la compétition. Arbre de transmission en fibre de carbone (comme sur une Classe C du championnat allemand DTM), boîte de vitesses Speedshift à double embrayage et freins céramiques (11 500 euros) : la SLS s'offre le meilleur.
Tout alu Mercedes SLS AMG Tout alu
Elle a aussi la bonne idée de s'habiller d'aluminium (coque et carrosserie) pour limiter son poids, même s'il reste conséquent (1 620 kg).

Il est maintenant temps de descendre dans l'habitacle, d'étirer le bras pour attraper la poignée de porte et... d'ouvrir le dictionnaire des superlatifs ! Car décrire les impressions de conduite de cette SLS, c'est comme pénétrer dans un long tunnel d'éloges, d'applaudissements et d'ovations.

Le petit habitacle est assez sobre, le fond sonore est assuré par le V8 et, sur la console centrale (médaillon), on choisit son programme de conduite : niveau de réactivité de la boîte et intervention totale, partielle ou nulle de l'ESP. La touche AMG permet de mémoriser ses réglages, et la fonction RS (Race Start) optimise l'accélération au démarrage... comme sur une Formule 1 !
Polyvalente Mercedes SLS AMG Polyvalente
Le plus impressionnant est la violence du moteur et ses vocalises. Dès que l'on est insistant sur l'accélérateur, le V8 martyrise les énormes pneus arrière de 20 pouces et fait bondir la SLS dans un bruit assourdissant.

Dans ces conditions, conduire dans le trafic, c'est un peu comme piloter un Rafale au milieu d'une concentration de montgolfières... il faut jouer fin. Heureusement, avec les réglages en mode Confort, moteur et boîte se montrent dociles pour apporter à la SLS l'indispensable polyvalence d'usage que l'on réclame à une super-sportive aujourd'hui. Ce qui n'empêche pas de profiter du freinage puissant, du jeu de jambes assuré et d'un comportement à l'égal des rivales les plus efficaces.
Portes papillon Mercedes SLS AMG Conclusion
Avec une production assurée au compte-gouttes (chaque grand pays européen a dû se contenter de 200 voitures en 2010), ce bel oiseau restera rare. Quant au prix (189 000 euros), il ne sera pas un obstacle pour la riche clientèle concernée, et il fait même de la SLS une bonne affaire : la dernière supercar de Mercedes - la monstrueuse SLR conçue avec McLaren - était vendue 500 000 euros... sans être aussi aboutie que cette SLS
Par Bertrand Bellois le 15/12/2010 - Source : 321auto

Commentaire sur l'essai Mercedes SLS AMG


Laisser un commentaire
Choisissez un pseudo*
Votre commentaire*
Code de sécurité* (Anti-robot)
->

+ d'essais Coup

Mini Coup  Cooper S Mini Coup Cooper S - Voir l'essai
Volkswagen Beetle 2011 Volkswagen Beetle 2011 - Voir l'essai
Jaguar XKR-S  Jaguar XKR-S - Voir l'essai
Mini Coup JCW Mini Coup JCW - Voir l'essai

Tous les essais Coup

+ d'essais Mercedes

Mercedes Classe B 180 CDI Mercedes Classe B 180 CDI - Voir l'essai
Mercedes Classe C 220 CDI BE Mercedes Classe C 220 CDI BE - Voir l'essai
Mercedes SLK 250 BE Mercedes SLK 250 BE - Voir l'essai
Mercedes Classe CLS 63 AMG Mercedes Classe CLS 63 AMG - Voir l'essai

Tous les essais Mercedes